Comment fonctionne un circulateur de chaudière ?

Appelé également accélérateur ou pompe de circulation, le circulateur de chaudière constitue une pièce indispensable pour assurer le fonctionnement d’une installation de chauffage central à eau chaude. Réguler la pression à l’intérieur du circuit de chauffage et assurer la circulation du liquide caloporteur sont les fonctions principales de cet élément.

Le circulateur de chaudière, qu’est-ce que c’est ?

Pour alimenter les planchers chauffants ou les radiateurs, c’est la chaudière qui produit de l’eau chaude dans une installation de chauffage. Dans le réseau de chauffage, cette eau va circuler afin de transmettre sa chaleur aux émetteurs. Puis à plus faible température, l’eau va retourner vers la chaudière. Ainsi, l’eau doit être mise en mouvement par une pompe pour pouvoir cheminer dans les canalisations et les émetteurs de chaleur, c’est le rôle du circulateur de chaudière. Parfois cachée dans la carrosserie de la chaudière, une installation de chauffage possède un ou plusieurs circulateurs. Un circulateur se caractérise par un moteur électrique pourvu d’une roue à aubes. Bref, il assure la circulation du liquide caloporteur, c’est-à-dire l’eau dans la tuyauterie et permet de remonter la pression au sein d’une installation de chauffage et favorise ainsi la transmission du liquide vers les émetteurs de chaleur. Une fois que le liquide a transité par le circuit de chauffage, le circulateur a également pour rôle de le faire revenir vers la chaudière. Un nouveau cycle va être entamé ensuite par le liquide. Pour trouver plus d’informations, cliquez ici.

Différents types de circulateurs de chaudières

En premier lieu, il existe plusieurs types de configurations selon le type de chaudière, c’est-à-dire fioul ou gaz, qui équipe une maison. Placé sous le carénage, le circulateur est directement associé à la chaudière. Néanmoins, le circulateur de chaudière peut être placé directement sur la tuyauterie du circuit d’eau chaude sur un type de chauffage plus conséquent. Deux circulateurs peuvent être installés dans le cas d’une installation comprenant des radiateurs et un plancher chauffant dont chacun régule une partie du circuit. Tous les paramètres du circuit hydraulique à savoir le débit, la vitesse, la température de l’eau et la pression peuvent être gérés avec une régulation programmable.

En général, trois types de circulateurs de chaudières peuvent être installés dans une chaudière. Il y a tout d’abord la pompe standard à vitesse réglable manuellement. Il existe également une pompe à vitesse variable réglée électroniquement. Lorsqu’une partie du circuit devient inactive, cette dernière réduit automatiquement sa vitesse. Enfin, il y a le moteur synchrone ou le circulateur à aimant permanent. Environ une économie de 20% sur le chauffage peut être réalisée avec ce type de circulateur.

Une circulation accélérée de l’eau chaude est garantie pour les circulateurs à haut rendement. Par rapport aux circulateurs d’ancienne génération, ils peuvent faire jusqu’à 90 % d’économie en plus.

Réglages du circulateur de chaudière

Pour jouer pleinement son rôle, le circulateur de chaudière doit être parfaitement réglé. Le débit et la pression sont les deux paramètres qui doivent être pris en compte. En effet, un mauvais réglage, par exemple, peut engendrer un chauffage insuffisant ou au contraire favoriser une consommation énergétique excessive. Par ailleurs, l’apparition de bruits gênants ainsi qu’un amoindrissement des performances du chauffage peuvent résulter d’une vitesse de circulation de l’eau trop élevée. Pour qu’une chaleur homogène puisse être répandue par le système de chauffage dans toutes les salles, il est essentiel que son moteur tourne à la bonne vitesse. Pour obtenir ainsi un rendement thermique optimal, il est possible de jouer sur la régulation du débit. Pour cela, il faut changer le réglage du circulateur. En général, sur un boîtier avec plusieurs positions, il y a une molette. D’autre part, le signe d’un mauvais réglage du circulateur peut entrainer des bruits inhabituels de l’appareil. Enfin, le circulateur peut être remplacé indépendamment de la chaudière en cas de défaillance.

Bien entretenir le circulateur de chaudière

Quand l’installation est bien entretenue, la durée de vie moyenne d’un circulateur de chaudière est de 7 à 10 ans. Le système peut tomber en panne précocement en présence de dépôts et de particules métalliques en suspension dans l’équipement. À l’aide d’un inhibiteur de corrosion, il faut appliquer un traitement préventif du réseau de circulation. Afin de se débarrasser des boues présentes dans le réseau, il est nécessaire de prévoir un pot à boues. Puis, l’installation d’un filtre pour les particules métalliques en suspension est également indispensable. Par ailleurs, une surchauffe du moteur peut survenir lorsque l’installation est mal purgée. Ensuite, pour évacuer tout l’air présent dans les canalisations, il faut une mise en place d’un séparateur d’air.

On peut souvent penser que le circulateur de chauffage fonctionne mal lorsque les radiateurs ne chauffent pas. Mais généralement, un manque de pression d’eau ou un problème de purgeage d’air est à l’origine du dysfonctionnement. De plus, pour maintenir à un niveau constant une pression d’eau, la solution est d’effectuer un bon entretien du vase d’expansion.

Buveurs d’étiquettes : guide pratique
Où se procurer du CBD à Paris ?