Électricité : comment mieux maîtriser les coûts de l’entreprise ?

Électricité

Publié le : 02 novembre 20226 mins de lecture

Tous les secteurs sont touchés par la hausse des tarifs de l’électricité. Les ménages et les très petites entreprises (TPE) sont épargnés grâce au système de bouclier tarifaire mis en place par l’État. De par ce dispositif, l’augmentation est uniquement de 4 % pour cette catégorie de consommateurs. Du côté des entreprises, la hausse est supérieure à 40 %. Au vu de ce tarif qui va durer pendant quelques années, les professionnels doivent prendre les mesures nécessaires de toute urgence. Certes, les consommateurs, aussi bien les particuliers que les entreprises, n’ont pas la mainmise sur le système de facturation, mais certains éléments peuvent être maîtrisés à leur niveau pour limiter l’augmentation.

Bien choisir le fournisseur d’électricité

Le monopole du marché de l’électricité a cessé d’exister depuis son ouverture à d’autres fournisseurs en 2004. À partir delà, les consommateurs sont libres de choisir l’enseigne avec laquelle ils vont signer le contrat d’abonnement d’énergie pro. Bien que la facturation pour les entreprises repose sur trois éléments, le fournisseur d électricité et le contrat souscrit ont un impact sur le prix à payer. Les principales composantes de ce document comptable sont la fourniture, le TURPE (Tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité) et les taxes.

  1. La fourniture comprend la rémunération du fournisseur et le prix du kWh de l’électricité. Chaque enseigne propose des services et des tarifs qui lui sont propres. Par conséquent, l’entreprise doit comparer les offres pour identifier celle qui cadre dans son budget. Toutefois, le professionnel doit définir son profil et analyser sa consommation afin d’opter pour la puissance qui lui permet de tourner.
  2. Le TURPE est en réalité le prix de l’acheminement de cette énergie qui provient de la centrale électrique vers l’entreprise. Cette tranche ne dépend pas des consommateurs. Néanmoins, les professionnels qui prennent la source de leur électricité sur le bon segment n’encourent aucun coût supplémentaire.
  3. Les taxes sur l’énergie sont réglementées par l’État. Les entreprises ne peuvent rien faire sur cet élément de la facture.

Bien choisir le fournisseur est capital pour pouvoir maîtriser le coût de l’électricité.

Analyser la consommation de l’entreprise pour pouvoir la réduire

La réduction de la consommation est en quelque sorte un moyen exploité pour contrôler les coûts de l’électricité. Justement, pour pouvoir prendre les bonnes décisions, l’entreprise doit analyser ses besoins en matière d’énergie. Le compteur détermine la puissance maximale que le consommateur peut obtenir de son fournisseur. Ainsi, l’entreprise doit être en mesure d’évaluer la charge totale dont elle a besoin pour pouvoir fonctionner normalement. Dans ce cadre, un spécialiste, comme opera-energie.com, peut être sollicité pour étudier la consommation réelle de l’enseigne, trouver le fournisseur et l’offre adaptés.

Une fois cette analyse effectuée, il est possible de connaître le profil de l’entreprise et la puissance suffisante pour son compteur. Ces éléments permettent de choisir le bon contrat, et surtout de le changer si jamais l’abonnement actuel ne correspond pas aux besoins. En effet, une puissance plus forte équivaut à un prix d’abonnement élevé.

  • Les industries consomment plus de 250 kVa, l’offre qui leur convient est le « tarif vert ».
  • Les entreprises qui utilisent des machines en permanence ont besoin de 36 kVa à 250 kVa. Pour cette catégorie de consommateurs, le « tarif jaune » est le plus approprié.
  • Les enseignes de taille moyenne n’ont généralement besoin que de 36 kVa au maximum. Le compteur qui leur convient est celui de l’offre de « tarif bleu ».

Bien choisir les options tarifaires

Le prix du kWh varie selon la période de consommation. L’option tarifaire aide à déterminer combien coûte l’électricité à un certain moment donné.

  • Les entreprises qui optent pour la formule de base sont facturées à un prix fixe, autrement dit la valeur du kWh ne change pas.
  • L’autre option concerne les heures pleines et creuses. Elle convient notamment aux entreprises qui fonctionnent pendant les heures décalées, comme celles qui travaillent la nuit ou les week-ends. Cette offre n’est intéressante que si seulement près de la moitié de la consommation, voire plus, est en heures creuses.

D’autres options existent aussi et dépendent du fournisseur. Dans tous les cas, pour mieux maîtriser le prix de l’électricité, ce facteur (l’option tarifaire) doit être pris en compte.

Exploiter les autres moyens en fonction de l’entreprise

D’autres moyens peuvent être utilisés pour mieux maîtriser les coûts de l’électricité, comme le respect de la démarche RSE (responsabilité sociétale des entreprises) mise en place au sein de la structure. Le système appliqué varie en fonction de chaque entreprise, mais l’objectif reste le même, c’est-à-dire s’impliquer dans la préservation de l’environnement.
Des logiciels spécifiques permettant d’identifier les anomalies de consommation sont développés par des experts dans ce domaine. Ces outils donnent des alertes en cas de surconsommation ou d’autres problèmes pouvant survenir, afin que les responsables prennent les mesures adéquates. Les logiciels de ce genre peuvent également détecter le segment TURPE qui convient à l’entreprise et qui lui évite des surcoûts inutiles.


Les avantages de travailler avec un architecte : rendre votre projet réellement unique
5 conseils pour bien remplir votre dossier Ma prime Rénov

Plan du site