Comment interpréter le ration de rotation des stocks ?

En comptabilité, la rotation des stocks se traduit par le nombre de fois que les stocks sont vendus ou utilisés au cours d’une certaine période de temps, généralement un an. La rotation des stocks est généralement mesurée au niveau du SKU (unité de gestion des stocks).

La gestion des stocks est une tâche clé dans le développement des entreprises, notamment dans les entreprises de type commercial dont l’activité est uniquement l’achat et la vente de produits, et dans les entreprises manufacturières qui stockent des produits finis, mais aussi des produits intermédiaires dans leur processus de fabrication.

La rotation des stocks est donc un élément clé de la machinerie complexe de la logistique et de la gestion des stocks, d’où l’importance primordiale de la calculer et l’interpréter correctement. On vous donne quelques astuces pour y parvenir dans cet article.

La rotation des stocks : une pièce maîtresse du rouage logistique

L’indicateur d’efficacité de la rotation des stocks permet aux entreprises de calculer le nombre de fois où les stocks dont l’entreprise dispose ont été vendus sur une certaine période, généralement un an.

Il s’agit de l’un des indicateurs les plus fiables pour le contrôle de gestion lié à la logistique ou pour le service commercial d’une entreprise. Son importance réside dans le fait qu’il permet d’évaluer la qualité de la gestion effectuée dans les entrepôts, le processus d’approvisionnement et les pratiques d’achat de l’entreprise.

En outre, parce qu’il est effectué par rapport à une certaine période déterminée, le ratio de rotation des stocks permet d’apporter des modifications pertinentes en fonction des performances, en tenant compte de facteurs indépendants de la volonté de l’entreprise tels que les hautes saisons d’achat, les vacances, etc.

Si vous voulez vous approfondir dans le sujet, rendez-vous sur vente-industrie.eu

Comment la rotation du stock est-elle calculée ?

La formule utilisée pour calculer le ratio de rotation du stock est un quotient entre la valeur des références vendues (au prix de revient, et non aux recettes) et la valeur moyenne du stock. Le résultat montre le nombre de fois que l’inventaire est renouvelé dans le temps que vous déterminez (si les données sont annuelles, elles le seront tout au long de l’année).

Taux de rotation = valeur des références vendues ÷ valeur moyenne du stock

Par exemple, si vous vendez 30 000 euros de produits par an au prix coûtant et que la valeur moyenne de votre stock est de 10 000 euros, le ratio est donc 3. Cela signifie que vos biens sont renouvelés trois fois par an.

Si le ratio était de 360, tous les produits seraient vendus chaque jour de l’année (en considérant ici une année commerciale de 360 jours), atteignant la situation rêvée d’avoir un stock inexistant à coût zéro. Plus la valeur est éloignée de 1, plus la rotation des stocks de l’entreprise est élevée.

Le ratio de rotation des stocks permet de déterminer la durée moyenne de stockage, qui indique la fréquence de réapprovisionnement des produits stockés.

Pour ce faire, divisez les jours (360) ou les mois (12) par le ratio de rotation des stocks. En suivant l’exemple ci-dessus, la période moyenne de stockage de notre stock serait de quatre mois (120 jours, en divisant 360 par 3).

Comment interpréter les ratios ?

Une fois ces calculs de base effectués, leur interprétation vous donnera une idée de la nécessité de modifier ou d’améliorer quelque chose dans la rotation des stocks de votre entreprise. Si le ratio ou l’indice est élevé, cela signifie que les ventes sont également élevées, bien que ce mouvement constant de l’inventaire implique un flux de travail plus important dans l’entrepôt, avec pour conséquence des coûts de gestion du stock plus élevés (préparation des commandes, manutention des marchandises, etc.). Dans ces cas, vous devez surveiller attentivement la marge du stock de sécurité pour éviter la casse.

D’autre part, un faible ratio signifie que les produits mettent plus de temps à se réapprovisionner et qu’il y a un volume de stock excessif dans l’entreprise. Cela se répercute sur les coûts de stockage plus élevés, et même sur le risque que certains articles deviennent obsolètes s’il s’écoule longtemps sans qu’ils soient vendus.

L’idéal est que vous trouviez le point d’équilibre entre stocker les objets et les utiliser ou les vendre aux moments opportuns. Mais gardez à l’esprit que ces ratios sont indicatifs pour les entreprises commerciales et n’impliquent pas la même chose pour celles qui se consacrent à la fabrication de produits.

Enfin, un ratio d’inventaire orienté à court terme vous aide à comprendre votre ratio aux actifs actuels.

Recourir au portage salarial : pour quelles raisons ?
Agence de communication pour son business : comment bien la choisir ?