Quelles questions se poser pour tester sa cybersécurité ?

Actuellement, la cyberattaque est en croissance augmentation ces dernières années, la plupart des cas sont via les messageries électroniques sur les réseaux sociaux. Généralement, la majorité des cyberattaques touchent plus particulièrement les entreprises. De ce fait, la cybersécurité en entreprise serait très primordiale. Il s’agit ici pour l’entreprise de tester sa cybersécurité afin de savoir son niveau de sécurité dans des divers cas, concernant les mots de passe, la messagerie, le navigateur et la sauvegarde des données. Pour cela, quelques questions se posent pour tester sa cybersécurité :

Votre navigateur est-il à jour ?

Cette question est très importante, car le navigateur est en relation avec l’internet et réalise des certaines instructions venant d’un site externe (comme le code CSS, le code HTML et la code Javascript). La cybersécurité en entreprise devrait être renforcée, vu que les cyberattaques s’exposent pleinement si le navigateur n’est pas à jour. Pour cela, l’entreprise devrait éviter que son navigateur devienne obsolète, car certaines plateformes détectent facilement son dernière version.

Vos données sont-elles sauvegardées ? Et avec toutes les protections, vos courriels sont-ils configurés ?

Ce sont toutes des questions critiques. La sauvegarde des données permettra à l’entreprise de retrouver ses données après une attaque d’un virus. En effet, ce virus pourrait attaquer les contenus de ses disques durs, et par conséquent cette attaque donne de l’espace à la cyberattaque. Généralement, certaines plateformes rappellent le plus souvent sur la sauvegarde des données, et l’utilisateur pourrait trouver la taille des sauvegardes et sur quels endroits il pourrait les récupérer.

En effet, les messageries sont aussi principalement affectées par la cyberattaque, car son accès s’avère plus facile pour les pirates. Du coup, il faudrait sécuriser ce domaine, dans le but d’assurer la cybersécurité en entreprise. Certaines plateformes analysent automatiquement toutes les informations concernant le serveur de courriel, dont l’adresse IP, la localisation,… Puis via cette analyse, l’entreprise pourrait trouver le niveau d’alerte sur son messagerie électronique.

Vos mots de passe sont-ils cohérents ?

Particulièrement, les mots de passe faibles sont plus craquables. Ainsi, pour éviter au détournement des craqueurs des mots de passe en cyberattaque, ces codes devraient munir des majuscules, des minuscules, des caractères spécifiques, d’un ou plusieurs chiffres. Mais grâce aux certaines plateformes (d’autodiagnostic ou téléservice), les utilisateurs pourraient tester la puissance de ses mots de passe. En réalité, le risque de cyberattaque est faible, puisque ces plateformes ne demandent aucune information technique concernant le serveur, car elles se chargeront plus particulièrement d’analyser le navigateur du serveur lui-même.

Comment bien gérer la relation avec ses associés ?
Arrêts maladie douteux : quels recours pour l’employeur ?