Quelles garanties puis je demander à mon futur locataire ?

Pour qu’un contrat de location soit sûr, quelles sont les mesure à prendre ? Quel type de garantie pourrez-vous demander à votre futur locataire ?

Prendre un locataire peut s’avérer risqué si vous n’avez pas assez d’informations sur ce que vous devez faire avant de signer. En effet, c’est votre contrat de bail qui gérera le tout en cas de litige. Il vaut mieux s’assurer de bien le rédiger mais surtout de prendre des garanties.

Le dépôt de garantie

Quand vous allez contracter avec un locataire pour votre immobilier, vous avez le droit de lui demander un dépôt de garantie. Ce sont des garanties financières au cas où des dégradations surviennent pendant que votre bien est en location. Cette garantie sera élevée au même prix que le loyer d’un mois. Elle devrait être stipulée dans le contrat de bail. Dans la mesure où vous allez faire l’état des lieux avec votre locataire avant la signature du bail, vous pouvez garder cette caution si et seulement si des dégradations sont constatées après location. Dans le cas contraire, vous devez rendre le dépôt de garantie au locataire.

Le cautionnement

Le propriétaire a le droit de faire appel au cautionnement, s’il en sent le besoin. C’est une forme de garantie aussi. Il va être établi sous forme de contrat entre le bailleur et une autre personne qui n’est pas le locataire mais le garant. Cette troisième personne s’engage à payer le loyer au cas où le locataire se trouve dans l’incapacité de respecter sa part d’engagement. Le cautionnement peut être une personne morale, c’est-à-dire des garanties faites par des entités comme la garantie Visale. Ou encore une personne physique, membre de la famille du locataire entre autres. Dans les deux cas, c’est un avantage pour le propriétaire vu que la caution ou le garant sera le responsable en cas de défaillance et de litige. Le garant devra payer la somme due et se porter garant si des poursuites judiciaires seront engagées.

L’assurance qui se nomme loyers impayés

C’est une autre alternative, car c’est une souscription à une assurance sous contrat classique. Dans la mesure où le propriétaire a les mains liées s’il doit encore de l’argent à la banque pour le remboursement de l’achat de son bien, il a donc des obligations à observer. Si son locataire se trouve dans l’incapacité de payer le loyer, il sera protégé par la trêve hivernale ou autre protection des locataires. Donc son expulsion n’est pas une mince affaire. Le GLI ou garantie loyers impayés sera donc la solution idéale. L’assureur fournira les charges du propriétaire pour sa banque.

Les bases de la détermination d’un loyer